Avertissement

Pour des raisons organisationnelles certaines informations disponibles sur le site ne sont plus actualisées pour le moment. Nous mettons tout en œuvre pour y remédier dans les plus brefs délais.

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Patrimoine / Patrimoine

Patrimoine

Historique

"BONNE VILLE DE CHIEVRES" (1406)

Des traces d'occupation préhistorique ont été relevées sur tout le territoire de Chièvres et plus précisément lors des fouilles de sauvetage préalables au chantier du TGV.

La localité a été touchée par la romanisation, mais des fouilles n'ont pu être entreprises pour localiser la villa aux abords du centre urbain. Le toponyme Neuville en est un indice confirmé par la fouille d'un puits romain.

Chièvres, déjà cité par Eginhard en 828, possédait un atelier monétaire en 877, sous le roi carolingien Charles le Chauve. La partie du pagus de Brabant dont elle faisait partie fut rattachée au comté de Hainaut au milieu du Xième siècle.

La famille de Chièvres possédait un très vaste alleu. Son dernier membre connu, à la fin du Xllème siècle, fut Eve de Chièvres à qui nous devons l'édification de l'hôpital Saint-Nicolas, aujourd'hui disparu et des chapelles de la Ladrerie et de Saint-Jean.

A son décès, son alleu fut partagé entre ses fils issus de deux mariages, Rasse VII de Gavre et Nicolas IV de Rumigny. En 1194, ceux-ci accordèrent à la communauté une charte-loi, qui est le plus ancien document établi en langue d'oïl.

Le comte de Hainaut, Jean d'Avesnes, acheta la part des Rumigny en 1289, maison 1428, Jacqueline de Bavière la céda à Antoine de Croy, qui réunit dans ses mains l'ensemble de la seigneurie. Celle-ci passa en 1683 dans celles des Egmont et au XVlllème siècle dans celles des Pignatelli.

Dotée d'une enceinte castrale au Xllème siècle, le bourg reçut une fortification urbaine dès 1365. Son expansion fut favorisée par la création d'un marché en 1336, d'une foire aux chevaux en 1363, d'une draperie en 1389, ce qui lui promettait un bel avenir. Mais les pestes de 1349 et 1414, les incendies de 1436, 1459 et 1476, le rôle politique et militaire joué par Ath et les méfaits des guerres des XVlème et XVllème siècles brisèrent son élan.

Alors que le chemin médiéval passait près de la Ville (rue d'Ath, rue de Mons), la construction plus au nord, au XVlllème siècle, de la chaussée d'Ath à Mons l'écarta des échanges commerciaux.

Rendez-vous à CHIEVRES, rue d'Ath, sur le parking de l'Atelier Social" Moulin de la Hunelle " (restauration possible 068/65.72.82).

 

 

Actions sur le document
Visuel