Avertissement

Pour des raisons organisationnelles certaines informations disponibles sur le site ne sont plus actualisées pour le moment. Nous mettons tout en œuvre pour y remédier dans les plus brefs délais.

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Folklore / Crossage

Crossage

"EUL CROCHAGE A L'TONNE"

 

ORIGINES DU CROSSAGE (dit aussi CROCHAGE)


Des peintures rupestres nord africaines nous illustrent dans une scène pastorale, un individu, à l'attitude penchée vers l'avant dont les bras sont prolongés d'un manche au bout duquel une rotondité fait immédiatement penser à une attitude de jeu de golf, cricket ou encore au crossage.

Est-ce déjà là, une pratique, pour concentrer le bétail, analogue à celle qu'utilisent les bergers landais pour propulser au moyen de la houlette, des mottes de terre vers les brebis trop aventureuses. ? Qui sait?

Les textes anciens attestent en Europe la présence de ce jeu aux XIIIième et XIV ième siècles au travers de récits, d'anecdotes ou d'interdictions.( Le crossage au Pays vert par Gilbert SMET).

Le comte Guillaume de Hainaut, le 8 juin 1332 dépense quelque deniers à l'achat de choles.

Dans nos contrées picardes, c'est-à-dire le nord de la France, la Flandre et le Hainaut, la pratique de ce jeu remonte au moins à 500 ans et est déjà abondamment illustrée dans les riches Heures du Duc Jean 1er de Berry, 0340-1416) et le Livre d'Heures de Marie de Bourgogne.

Il n'est pas exclu, qu'en ces temps lointains, le statut particulier de pôle comtal de notre " Bonne Ville de Chièvres" en ait favorisé la pratique en ses murs et surtout la survivance de ce jeu jusqu'à nos jours.

Le crossage se pratiquait au XIVième siècle, l'hiver, sur les places pavées, à l'intérieur de l'enceinte urbaine de la ville et consistait à projeter une boule ou grosse balle de bois au moyen d'un sabot emmanché et tenu à deux mains, vers une cible ressemblant à une haute quille effilée.Les joueurs au nombre de deux équipes de quatre, parés de beaux atours, pourpoints, bonnets et poulaines, ce qui atteste que le crossage était aussi pratiqué par les bourgeois aisés.

Le jour du crossage à Chièvres est immuable: le Mercredi des Cendres après-midi, lendemain du Mardi Gras, de la médianoche et de ses frasques carnavalesques.

La date fluctue cependant dans une fourchette de 28 jours, en fonction du calendrier lunaire fixant annuellement la fête de Pâques, fin du Carême.